Médiations


Médiation des différends, médiation des différences

L’utilisation de cette notion de médiation que l’on peut trouver parfois quelque peu à la mode, nous emmène rapidement sur deux champs d’action et de compétences : celui de la médiation sociale, politique (de conflit) et celui de la médiation culturelle et pédagogique.
Concilier ou réconcilier deux parties ayant un différend, relève d’une posture de tiers dont la neutralité, mais tout autant l’autorité, restent déterminantes. L’équipe de kaleido’scop par son histoire et son développement dispose aujourd’hui à la fois des dispositifs qui facilitent l’expression et les échanges entre les protagonistes et possède les qualités d’écoute qui lui permettent d’être un intermédiaire-acteur pertinent. Nous sommes en capacité non seulement de médier des situations de conflits (interprétation) mais de produire les conditions d’une mieux-entente et d’un mieux-être pour les deux parties (traduction). Le travail de terrain sur la mise en œuvre des cadres d’une démocratie participative / participation citoyenne ou dialogique par exemple est de ce point de vue là significatif.

La médiation culturelle et la médiation pédagogique là encore font des formateurs et des praticiens de kaleido’scop des acteurs de situations dans lesquelles, nous sommes certes tiers mais participants actifs pour que la relation « apprenant-savoir » ou « apprenant-expérimentation » soit effective. L’expérience acquise et le travail que nous entreprenons dans les dispositifs d’exposition muséale ou autres (centre d’interprétation) nous amène à considérer la médiation dans une perspective nouvelle. Plus que de faciliter une transmission réussie d’information entre deux parties, ou bien de permettre une simple mise en relation entre elles, la médiation est pour Kaleido’scop, un moyen de donner une place et un rôle à chacune des parties et c’est à cette condition qu’elles vont pouvoir imaginer, repenser leurs différends et leurs différences.



Autres thématiques de "Participation"