Animation linguistique multi-lingue

« Je vais partir à l’étranger et je ne sais pas aligner trois mots en anglais, comment veux-tu que je me fasse comprendre ? »
« …et bien finalement, je me rends compte que je ne suis pas le seul dans ce cas et qu’on arrive toujours à communiquer. »

Partir en mobilité internationale, c’est notamment se confronter à la communication dans une autre langue ; bien souvent devoir parler au minimum anglais.

En plus du savoir « scolaire » (grammaire, vocabulaire,…), nous considérons que la compétence linguistique est principalement la capacité à oser s’exprimer dans une autre langue. Il s’agit donc avant tout d’ « apprendre à oser » : un savant mélange de savoir-faire et de savoir être auquel l’animation linguistique multilingue que nous proposons répond.

Parler en anglais pendant une période de mobilité, c’est aussi savoir déjouer les codes de la communication interculturelle et savoir comprendre le verbal et le non-verbal. L’objectif est d’être autonome dans ses déplacements et dans ses interactions avec des personnes parlant une autre langue. C’est pourquoi les sessions d’animation linguistique ne sont pas des cours de langue mais plutôt une immersion en langue étrangère par l’utilisation de jeux de rôles, de situations de travail en équipe et mises en situations interculturelles concrètes. Le principe est de se décomplexer et de comprendre ce qui se joue dans une situation de communication en langue étrangère. Des séances que nous adaptons à chaque situation et chaque public, dans le cadre d’un projet de mobilité.

En plus de l’anglais, nous pouvons aussi vous proposer de l’animation linguistique dans les langues suivantes :
- Allemand,
- Italien.

Notre offre :
- animation de journée(s) de « déblocage linguistique » préparation culturelle et linguistique de personnes en mobilité (départ dans un pays étranger et accueil en France)
- préparation de la prise de parole en public dans une langue étrangère (cadres, élus…)

Illustration : « Philippe est auvergnat. Il travaille dans un établissement de formation professionnelle et a mis en place des partenariats européens, notamment avec des finlandais. Il estime avoir des compétences linguistiques limitées. Dans un cycle de formation, il a suivi une journée d’animation linguistique. Non seulement cela lui a permis de partager avec ses collègues ses appréhensions, mais cela lui a aussi permis de revisiter la manière dont pouvaient être préparés les élèves qu’il accompagne en mobilité internationale. Il a fini la journée avec ces quelques mots : « Yes, I can ». »